avantage isolant mince

Isolant mince : quels sont les avantages ?

Ces dernières années, de nouveaux matériaux isolants sont arrivés en force sur le marché. Ce sont les isolants minces multicouches, également appelés multi-réflecteurs ou isolants réfléchissants. Ils sont très attractifs car ils promettent des performances thermiques comparables aux matériaux traditionnels plus épais.

Qu’est ce qu’un isolant mince ?

Les isolants minces, comme leur nom l’indique, sont des matériaux isolants connus pour être d’une fine épaisseur et légers. Généralement les isolants minces ne dépassent pas quelques centimètres voire quelques millimètres. Concrètement la structure d’un isolant mince est simple, car elle se compose d’une fine couche d’aluminium et d’un isolant (mousse, rembourrage, feutre). C’est pour cela qu’ils sont souvent appelés isolants mince multicouche. Ils permettent avant tout de renforcer l’isolation thermique d’une habitation.

C’est un matériau multicouche avec un revêtement en aluminium ajouté. Les isolants minces ne dépassent pas 3 cm d’épaisseur et la densité peut être réduite à quelques millimètres. Si l’isolant mince est le plus souvent utilisé sur les toits ou les combles, vous pouvez également utiliser un isolant mince multicouche pour isoler les murs.

Avantages des isolants minces

  • son épaisseur (forcément), il évite de réduire la surface habitable
  • les isolants thermiques minces sont non toxiques
  • un isolant mince est facile à poser
  • l’isolant mince multicouche est léger et flexible
  • l’isolant mince réfléchit la lumière
  • l’isolation mince protège contre l’humidité et les rongeurs.

Inconvénients des isolants minces

  • prix élevé
  • peu de solutions en termes d’isolation phonique
  • bilan énergétique des performances décevant
  • il doit être utilisé en complément d’un autre type d’isolation
  • les performances se dégradent avec le temps à mesure que la poussière se dépose sur ses surfaces réfléchissantes

Quel est l’isolant thermique mince le plus performant ?

Pour votre toiture il existe différent type d’isolant mince, toutefois, l’isolant TRISO SUPER 12 est le plus efficace. Selon sa fiche technique, il dispose de la certification ACERMI pour fournir une isolation équivalente à 2cm d’épaisseur de laine de verre 0,35cm pour des assemblages 19 couches. De plus, sa résistance thermique est de 5 m2.k/w.

ACTIS propose un isolant spécial pour les murs, l’isolant TRISO-MURS+, en seulement 12 mm d’épaisseur et en 8 composants. Cette isolation est très propre, non irritante et efficace été comme hiver. Vous pouvez facilement le découper au cutter et le coller sur des supports en mortier colle ou en contreplaqué.

La résistance thermique d’un isolant mince varie directement avec le nombre de couches qui le compose. Plus il y a de couches, plus la fine couche isolante est épaisse et meilleures sont les performances d’isolation thermique. Pour choisir un isolant mince pour le sol de votre maison, il faudra se référer à la technique utilisée.

Cependant, si elle est mal installée, les performances de la fine couche isolante se dégradent. Pour de meilleurs résultats, il doit être installé correctement en suivant les directives du fabricant. Si vous n’avez aucune expérience d’installation, il est préférable d’engager un professionnel.

Est-il possible de mettre 2 couches d’isolant mince ?

Pour optimiser les performances thermiques de votre maison et bénéficier ensuite de toutes les aides financières disponibles, la superposition de deux types d’isolation est une solution idéale.

La laine de verre a une durée de vie estimée à environ 50 ans, il n’est donc pas nécessaire de l’enlever avant l’installation d’un nouvel isolant. Lorsque vous ajoutez deux matériaux isolants l’un sur l’autre, vous ajoutez deux résistances thermiques pour la performance thermique de l’isolation globale. Cette astuce est loin d’être banale dans de nombreux foyers français, qui y voient un moyen simple et souvent peu coûteux de minimiser les dépenses énergétiques.

De plus, certains isolants, comme le liège, la fibre de bois ou encore les isolants réfléchissants minces, sont recommandés en complément d’un autre isolant de base. Leur performance seule ne permet pas d’atteindre les seuils d’éligibilité aux aides ci-dessus. 

Par ailleurs, le choix d’une deuxième couche d’isolant peut aussi se justifier par la recherche d’esthétique pour l’isolation des combles ou d’autres parties de la maison à isoler, voire en complément d’une isolation existante. En effet, par exemple la laine de bois, la laine de verre, etc. sont particulièrement inesthétiques. S’ils sont installés dans un grenier habitable, il est préférable de les cacher, par exemple sous des panneaux de fibres de bois.