isolant mince sol maison

Choisir votre isolant mince pour le sol de votre maison

Si près d’un quart des pertes de chaleur d’une maison se font par les murs, il ne faut pas négliger l’isolation des sols. L’isolation des sols est très importante pour retenir la chaleur dans une pièce et économiser de l’énergie. Environ 7 à 10 % des pertes de chaleur se produisent au niveau du sol (lorsqu’il n’y a pas de pièce chauffée en dessous), l’isolation du rez-de-chaussée est tout aussi importante que l’isolation du toit et des murs. 

Choisir un matériau d’isolation n’est pas toujours facile, mais il faut surtout choisir la bonne épaisseur d’isolant. Au-delà des aspects économiques et énergétiques, l’isolation des sols améliore la qualité de vie, et qui aime marcher sur du carrelage gelé en hiver ?

L’utilisation d’un isolant mince pour le sol en fonction de la technique employée

Les isolants minces, également appelés produits réfléchissants ou isolants multicouches, sont apparus sur le marché de l’isolation il y a une dizaine d’années. De nombreuses solutions existent pour l’isolation des sols. Que ce soit pour l’isolation thermique ou phonique, vous pouvez installer des panneaux isolants sous le revêtement de sol ou au niveau du plafond de la pièce du bas : c’est la différence entre isoler le sol par le dessus ou l’isoler par le dessous.

L’isolation du sol par le bas

Pour isoler le sol de votre maison par le bas, vous devez placer de l’isolant au plafond de la cave ou à travers votre vide sanitaire (ou de la pièce du dessous). Au niveau des matériaux et de leurs techniques de pose, vous pouvez vous tourner vers des isolants souples ou des panneaux rigides. 

Cependant, vous devez ajuster l’épaisseur de la couche isolante en fonction de ses propriétés thermiques. Quel que soit le type d’isolant que vous utilisez, l’avantage d’isoler le sol par le dessous est de ne pas réduire votre surface habitable. 

Pour cette raison, si vous en avez les moyens, n’hésitez pas à opter pour une isolation plus épaisse : votre confort thermique s’en trouvera grandement amélioré.

L’isolation du sol par le dessus

Lorsqu’une maison est construite de plain pied sans sous-sol ni vide sanitaire accessible, l’isolation du plancher doit se faire en surface au-dessus de la dalle. C’est ce qu’on appelle l’isolation sous chape car l’isolant sera déposé entre le sol (généralement en béton) et une fine couche de mortier appelée mortier flottant. Il ne vous reste alors plus qu’à poser le revêtement de votre choix (parquet, carrelage, béton ciré).

En matière d’isolation, cette technique permet d’utiliser des isolants en vrac (laine de roche ou laine de verre, isolant d’origine biologique) ou des panneaux (laine minérale ou polystyrène).

Les isolants minces pour isoler le sol de votre maison

La résistance thermique « R » est une valeur de référence qui vous indique dans quelle mesure un matériau résiste au flux de chaleur (extérieur en hiver, intérieur en été). Elle dépend de deux autres paramètres : l’épaisseur du matériau et la conductivité thermique lambda (elle-même définie comme la quantité de chaleur pouvant être transférée dans le matériau en un temps donné).

Parmi les matériaux traditionnels, les panneaux rigides en polyuréthane possèdent des propriétés d’isolation des sols très performantes : fins et légers, ils garantissent un très bon niveau d’isolation et sont donc très appréciés dans les rénovations de sols. 

Quant aux isolants naturels, les panneaux de liège expansé et les panneaux rigides en fibres de bois prouvent leur efficacité. Outre l’excellente isolation phonique, autre avantage : ces isolants écologiques permettent la pose directe de revêtements de sol sous certaines conditions.

Les isolants minces sont plutôt recommandés pour isoler le plafond du garage, les combles ou la toitures de votre maison. Les avantages d’un isolant mince résident dans sa maniabilité et sa praticité. En effet, comme ils sont moins épais ils seront souvent moins isolant que d’autres matériaux.

Quelle épaisseur pour l’isolation du sol ?

Logiquement, plus l’isolant est épais, meilleure est l’isolation de la pièce. Par conséquent, on considère généralement que l’épaisseur d’isolant requise pour une bonne isolation du sol est comprise entre 90 et 120 mm. 

Les isolants les plus performants utiliseront le moins de hauteur de plafond dans votre salon ou votre sous-sol, mais ils vous coûteront généralement plus cher. Il faut donc choisir l’isolation en fonction de l’espace dont on dispose, qui dépend beaucoup de la technologie utilisée (sous le parement ou sous la chape).

Pour les sols, la résistance thermique la plus adaptée est considérée comme étant de l’ordre de 4 m².K/W. Les projets neufs doivent être supérieurs ou égaux à cette valeur, et les projets de rénovation doivent être aussi proches que possible de cette valeur.

Prix des isolants mince pour le sol

L’isolation multicouche est encore assez chère, les produits certifiés coûtant environ 13 euros le mètre carré. En comparaison, cela représente le même prix que 32 cm de laine de verre. Si vous avez un projet d’isolation, il vous faudra mettre les entreprises en concurrence pour obtenir le prix le plus juste, pour cela n’hésitez pas à faire des devis, gratuits la plupart du temps. N’oubliez pas également de regarder si vous êtes éligible à différentes aides pour vos travaux d’isolation.