isolation mur maison en pierre

Isolation d’un mur en pierre : la méthode pour réussir vos travaux

S’ils apportent authenticité et charme, les murs en pierre posent souvent des problèmes d’humidité et d’isolation. Bien sûr, les murs en pierre sont assez épais pour garder la chaleur ou la fraîcheur dans une certaine mesure, mais la pierre est aussi un matériau humide

Par conséquent, un mur en pierre n’est pas exempt d’isolation. Découvrez pourquoi l’isolation des murs en pierre est importante et les différentes solutions possibles pour y parvenir.

Pourquoi isoler un mur en pierre ?

Selon l’Agence française de l’environnement et de l’énergie (ADEME), 20 à 25 % des pertes de chaleur d’une maison provient des murs. La solution pour éviter que cela se produise reste d’isoler cette partie de votre maison. Cela comprend l’élimination des échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur de la maison en installant ou en soufflant de l’isolant thermique.

Il est en effet fréquent que des murs de pierre épais protègent naturellement des fluctuations de température. Alors que les murs denses ralentissent l’entrée d’air froid ou chaud, les murs de pierre ne sont pas plus isolants que tout autre type de mur après une période d’exposition. Par conséquent, les murs en pierre peuvent être l’une des raisons de la perte de chaleur dans votre maison.

La solution pour limiter les échanges de chaleur, et donc les déperditions d’énergie, est d’isoler les murs de votre maison même s’ils sont en pierre. Toutefois nous allons voir par la suite qu’il est possible d’isoler les murs en pierre de votre habitation tout en préservant leur apparence.

Comment isoler un mur en pierre ?

Méthode de rénovation isolation mur en pierre

Pour l’isolation des murs en pierre, l’Isolation par l’extérieur (ITE) est généralement recommandée. Le principe de cette méthode consiste à installer un bardage devant votre mur extérieur, à l’intérieur duquel vous placez votre isolant. 

C’est la meilleure technique pour isoler les murs en pierre. Le principal inconvénient de cette technique concerne l’apparence de votre maison. Dans le cas de travaux d’isolation par l’extérieur, vos murs en pierre sont recouverts d’un bardage, généralement en bois ou en métal.

Cependant, toute l’authenticité de la façade peut être conservée grâce à l‘isolation intérieure des murs en pierre.

Isoler un mur en pierre par l’extérieur pour plus d’efficacité

Pour isoler l’extérieur en pierre d’une maison, la technique la plus recommandée est l’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE). Il s’agit de coller un isolant sur les murs puis de recouvrir les façades d’un bardage PVC, bois ou pierre.

C’est l’option la plus efficace. Isoler les murs extérieurs limitera mieux les ponts thermiques qu’isoler les murs par l’intérieur. De plus, cela préserve l’espace de vie de votre maison et ne vous oblige pas à quitter la maison pendant les travaux.

Par contre, l’apparence extérieure est affectée par la rénovation. Votre belle façade en pierre n’est plus visible à moins que vous ne limitiez la perte de cet aspect chaleureux conféré par la vraie pierre en utilisant le parement de pierre lui-même. Dans tous les cas, vous pouvez choisir entre plusieurs couches d’isolation extérieure.

Isoler un mur en pierre par l’intérieur pour préserver son apparence extérieure

La méthode de l’isolation d’un mur en pierre par l’intérieur permet de préserver l’apparence extérieure du mur en question. Évidemment, l’apparence intérieure du mur sera changée. Il convient donc de se demander si vous souhaitez préserver l’apparence intérieure ou extérieure de votre mur en pierre.

La méthode d’isolation d’un mur en pierre par l’intérieur est généralement moins coûteuse. Il s’agit de placer une isolation entre les murs et les cloisons intérieures. Notez que cette alternative n’est pas la plus recommandée. En plus d’être moins efficace qu’une isolation par l’extérieur, elle peut aussi causer des problèmes de condensation et d’humidité si elle est mal faite. C’est pourquoi il est très important de laisser 2 cm d’espace entre la cloison et le mur pour qu’il puisse respirer.

Comment isoler un mur en pierre humide ?

Pierre humide isolation

Le liège expansé est particulièrement recommandé pour l’isolation des murs humides. Le liège expansé est insensible à l’humidité, imputrescible et perméable à la vapeur d’eau. Il est donc idéal pour isoler les murs en pierre ou les murs des caves semi-enterrées.

L’isolation des murs en pierre humides demande une attention particulière, car différentes étapes doivent être suivies pour atteindre un confort thermique satisfaisant et durable.

Avant de résoudre le problème d’isolation d’un mur en pierre, il faut trouver la cause du problème d’humidité. De cette façon, vous pourrez régler le problème à la source et vous comprendrez mieux les méthodes d’isolation disponibles pour vos murs. 

Pour identifier la cause de l’humidité de vos murs, vous pouvez faire appel à un professionnel qui établira un audit énergétique et vous aidera à trouver les solutions adéquates pour la réalisation de vos travaux d’isolation.

Une fois la cause identifiée, une solution appropriée doit être apportée (par exemple, réparer la fuite ou empêcher la remontée capillaire dans la structure). Un drainage externe peut être fait pour faciliter l’écoulement des eaux de ruissellement lorsque les murs sont mouillés. Quoi qu’il en soit, lors de l’isolation de murs humides, les murs doivent toujours être sains et secs.

Le choix de l’isolant que vous allez utiliser pour vos murs en pierre est primordial. Il faut absolument choisir une matière respirante, pas seulement imperméable et anti-corrosion. Ce type de matériau permet une meilleure migration de la vapeur d’eau tout en ayant une excellente étanchéité à l’air.

Quel isolant respirant pour un mur en pierre choisir ?

liege isolant respirant
Le liège est l’un des meilleurs isolant respirant

Le chanvre et le liège sont les deux matériaux respirants les plus recommandés pour l’isolation d’un mur en pierre. Le liège a d’excellentes propriétés isolantes. C’est un bois de léger. Les solutions en liège projeté nécessitent des coûts matériels et une mise en œuvre spécifique.

Et la chaux est le meilleur isolant respirant pour les murs en pierre des caves. Ce matériau permet d’éliminer les ponts thermiques et de mieux contrôler la température, tout en favorisant une bonne circulation de l’air et de la vapeur d’eau.

Les normes d’isolation RT 2012 imposant une protection de l’air dans le logement, les échanges d’air avec l’extérieur doivent être limités pour bénéficier d’une meilleure rétention calorifique.

L’erreur consiste à placer une isolation étanche à l’humidité. Cela peut créer des problèmes de piégeage d’humidité dans le four ou d’autres murs ou de condensation dans le grenier.

Il est donc de votre responsabilité de trouver un matériau isolant respirant. Selon leur emplacement et la qualité de l’isolant utilisé, les murs en pierre notamment peuvent être sensibles à l’humidité. Les matériaux isolants respirants recommandés sont de nature naturelle. Ceux-ci inclus:

  • bois massif ;
  • chaux ;
  • liège isolant ;
  • fibre de bois.

Les isolants se présentent sous plusieurs formes : panneau, rouleau, brique, feutre, vrac.

Quelles que soient les matières premières, chacune de ces applications a un impact sur les coûts d’approvisionnement et les techniques de mise en œuvre.

Faut-il isoler un mur en pierre de 50, 60, 70, 80 cm ?

Il est recommandé d’isoler un mur en pierre quelque soit son épaisseur. La pierre est un matériau humide, fragile et poreux qu’il convient d’isoler avec un matériau respirant. Il existe deux méthodes d’isolation d’un mur en pierre : par l’intérieur ou par l’extérieur.

Quel est le prix de l’isolation d’un mur en pierre ?

Pour l’isolation par l’extérieur d’un mur en pierre, il faut compter entre 80 et 100 euros par mètre carré. Pour une isolation par l’intérieur de votre mur en pierre, il faudra compter en moyenne entre 70 et 85 euros par mètre carré.

Il convient tout de même de noter que l’isolation d’un mur en pierre dépend de plusieurs facteurs tel que :
– le prix du matériau
– le coût de la main d’oeuvre
– la technique utilisée
– la facilité d’accès (combles d’une grange, cave, garage, etc)